Nouveau texte, issu d'une conférence : esquisse de philosophie occidentale

Chao-cosmos

  •  

Unité 

Trouble 

Où 

Tout 

Est

 En

Tout.

Comme un cœur qui bat,

Fermé 

Sur lui-même.

Chaleur infinie sur la pointe d’une tète d’épingle.

Un point 

C’est tout.

Et malgré tout,

Il y eut ce cœur brisé.

Ce fut une déchirure qui étalait l’espace, qui étendait le temps.

Et tout se répandit, et les choses qui n’étaient qu’un rêve

Traversèrent des océans de lumière.

Ecrire avec cette lumière la tache impossible du réel.

Vint la dualité de l’onde et du trait pointé qui trace au loin, dans la longue attente des pentes à venir.

Choisir la réalité dès sa racine, l’emmener aussi loin qu’on peut la soustraire.

Fluctuations improbables d’une surface aquatique aux soubresauts démoniaques.

Sur l’écume, le long des crêtes, aux sommets, la mousse, 

Où s’accrochent galaxies, nébuleuses et étoiles.

La vie stellaire dans l’espace infini.

Un feu incessant de jaillissements cycliques.

 

Ailleurs,

D’autres univers,

D’autres solutions qui trainent

Sur des bouts de papier froissés.

 

Les arrière-mondes existent,

Ils ne sont ni l’enfer, ni le paradis,

Mais d’autres possibles

A jamais

Réels.